jeudi 23 avril 2015

La chaîne olympique devrait être lancée juste avant les JO de Rio

La chaîne olympique, qui doit être diffusée d'abord sur internet, sera lancée avant les jeux Olympiques de Rio en "avril ou mai 2016", a affirmé mercredi Yiannis Exarchos, président des Services olympiques de radio-télévision (OBS).

"Les premiers tests débuteront en janvier prochain et la chaîne devrait être lancée avant les Jeux de Rio, en avril ou mai 2016", a indiqué à l'AFP M. Exarchos, présent à Sotchi à l'occasion de la convention SportAccord qui réunit l'ensemble des fédérations sportives internationales.
Les installations techniques de production et de diffusion seront basées à Madrid, où une centaine de personnes doivent être recrutées, et une dizaine d'autres chargées de la partie commerciale et de la distribution seront installées à Lausanne, siège du comité international olympique (CIO), a précisé M. Exarchos, selon qui le recrutement avait déjà commencé.
Le lancement de la chaîne a été entériné en décembre lors de l'adoption de l'Agenda 2020 défendu par le président du CIO Thomas Bach.
Disposant d'un budget de 446 millions d'euros sur la période 2015/2021, cette chaîne a pour but de fournir une "plateforme en vue d'une exposition permanente des sports au programme olympique au-delà de la période des jeux Olympiques". Selon les éléments présentés en décembre, le budget sera assuré en grande partie par le CIO (175 M EUR), les comités olympiques nationaux (72 M EUR), les fédérations internationales (72 M EUR) et par des ventes (133 M EUR).
Cette chaîne, qui n'a pas vocation à concurrencer les chaînes détentrices des droits pour la couverture des Jeux, diffusera trois sortes de contenu: des épreuves sportives qualificatives pour les JO, à hauteur de 40%, des programmes originaux sur le sport utilisant notamment des images d'archives et des informations produites "en grande partie en interne" ou par des agences de presse, a expliqué M. Exarchos.
La chaîne sera dans un premier temps diffusée "dans le monde entier" sur internet, notamment via des applications mobiles pour tablettes. "Nous prévoyons aussi des versions locales destinées à certains territoires avec le soutien de diffuseurs locaux", a ajouté le patron de l'OBS.

(AFP)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Journaliste spécialisé dans l'actualité sportive, j'ai collaboré, entre autres, à So Foot, Libération, Radio France Internationale. Aujourd'hui, je suis particulièrement les politiques sportives au plan national et dans les collectivités locales pour Localtis.