mercredi 25 janvier 2017

A la Réunion, le football est en plein chaos

Un "foutoir" comme le dit un dirigeant de club. Près d'un million d'euros de dettes, 400.000 euros de licences impayées, 1.300 euros seulement dans les caisses, des championnats à nouveau suspendus: voici le tableau dépeint mercredi par la Ligue de football de La Réunion (LRF).

"On pourrait dire que la Ligue est en cessation de paiement" a déploré son président Yves Ethève devant la presse. "Nous espérons ne pas en arriver là, nous allons tout faire pour redresser la barre" a-t-il ajouté.
En cumulant les 146.000 euros de charges sociales, 105.000 euros pour la gestion de son centre de formation, 90.000 euros pour les assurances, 40.000 euros de frais comptables et plusieurs factures impayées à différents fournisseurs, la LRF doit faire face à 952.000 euros de dettes.
A cette somme importante s'ajoute un manque à gagner d'environ 400.000 euros constitués par les licences impayées par une grande partie des quelques 200 clubs que regroupe la Ligue ou encore les amendes non acquittées.
Point intéressant: ce mercredi matin, le compte bancaire principal de la LRF n'était créditeur que de 1.300 euros...
Cette situation financière "très très grave" est "le résultat de la gestion de l'équipe" qui a présidé la Ligue d'octobre 2015 à décembre 2016, estime Yves Ethève, 70 ans.
Ce dernier avait dirigé l'instance pendant une trentaine d'années avant d'en être écarté en 2014. La liste qu'il dirigeait pour les élections de la LRF avait été déclarée invalide, à la suite d'une longue bataille juridique, en raison de la présence d'au moins un candidat non éligible.
Le temps des différents jugements en appel, la LRF était restée sans présidence élue pendant plusieurs mois et les différents championnats avaient alors été suspendus.
  
"Je suis tombé des nues"
  
Une liste conduite par Noël Vidot, ancienne gloire du football local était finalement sortie gagnante des urnes en octobre 2015. Noël Vidot avait ensuite été élu président de Ligue et les championnats avaient fini par reprendre.
"Mais comme de nouvelles élections se préparaient, le président avait officiellement autorisé les clubs à ne pas présenter les licences de leurs joueurs entre avril et septembre 2016" souligne Jocelyn Trulès, président de la Sainte-Marienne, un club de division honneur (DH, l'élite du foot local).
Du coup, "bon nombre de présidents n'ont pas payé les licences, mais la Ligue les a quand même enregistrées et a organisé des matches avec des joueurs et des arbitres aux licences et assurances non acquittées" s'indigne Yves Ethève.
Ce dernier a de nouveau été élu président de la LRF en décembre 2016 cette fois avec une liste valide. "Je suis tombé des nues en constatant tout cela lorsque je suis revenu à la Ligue" jure-t-il.
Pour éviter "d'ajouter encore au foutoir" selon l'expression d'un dirigeant de club, la Ligue a pris la décision de suspendre à nouveau tous les championnats. "Le temps de remettre de l'ordre et d'obtenir des clubs un début de paiement des licences" explique en substance Yves Ethève.
Une décision sur la date de reprise des championnats sera annoncée dans les prochains jours par la LRF.
Sollicité par l'AFP, Noël Vidot, l'ancien président de la LRF, a déclaré "ne pas" vouloir "s'exprimer tout de suite sur le sujet".

(AFP)

1 commentaire:

Journaliste spécialisé dans l'actualité sportive, j'ai collaboré, entre autres, à So Foot, Libération, Radio France Internationale. Aujourd'hui, je suis particulièrement les politiques sportives au plan national et dans les collectivités locales pour Localtis.