lundi 12 janvier 2015

Les communes de moins de 750 habitants : dernier focus issu du recensement des équipements sportifs

Le recensement des équipements sportifs, espaces et sites de pratiques (RES) est régulièrement l'occasion pour le ministère des Sports, mais aussi pour de nombreuses collectivités territoriales, d'extraire des données afin de présenter une étude sous un angle particulier (lire notre encadré ci-dessous). C'est le cas de la dernière étude en date, réalisée par le ministère et parue fin 2014, et qui porte sur les équipements sportifs des communes de moins de 750 habitants.
Ces communes, qui totalisent 67% des communes de France métropolitaine et regroupent 11,7% de la population, sont plutôt mieux équipées que les autres si l'on s'en réfère à des chiffres bruts. Elles représentant en effet 21,4% des équipements sportifs métropolitains et possèdent un taux de 91,7 équipements pour 10.000 habitants, contre une moyenne nationale de 47.
Certains types d'équipements sont plus présents dans ces communes que dans le reste de la France : terrains de pétanque/boules, terrains de football, courts de tennis ainsi que terrains de basket, volley et handball. Cela se traduit par une concentration des activités physiques et sportives praticables : basket, équitation, tennis, football et pétanque/jeu provençal représentant plus de 75% de l'offre totale.

Une pratique sportive plus individuelle

En revanche, les salles polyvalentes ou multisports, les plateaux d'EPS, les installations d'équitation ou les bassins ludiques de natation sont moins présents. Autre bémol : le taux des équipements sportifs couverts, qui s'élève à 32,5% en France métropolitaine, n'est que de 19,9% pour les communes de moins de 750 habitants.
En termes de pratique, on note dans les communes de moins de 750 habitants une différence sensible avec le reste de la France : l'activité sportive y est moins structurée avec une prépondérance des utilisateurs individuels et des familles (42% contre 27% pour la France métropolitaine). Les pratiques scolaires et universitaires ne représentent que 17% (contre 25% en moyenne nationale), alors que les pratiques associatives s'élèvent à seulement 22% (contre 31% en moyenne nationale).
Enfin, la propriété des équipements sportifs dans les communes de moins de 750 habitants revient très largement à la commune (82,2%), devant les sociétés commerciales (7,6%), les associations (4,9%) et les EPCI (2,7%). En ce qui concerne la gestion de ces équipements, il est à noter que la part des communes baisse à 74,8%, tandis que celle des associations s'élève à 10,6%.

(Localtis)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Journaliste spécialisé dans l'actualité sportive, j'ai collaboré, entre autres, à So Foot, Libération, Radio France Internationale. Aujourd'hui, je suis particulièrement les politiques sportives au plan national et dans les collectivités locales pour Localtis.