mercredi 5 juillet 2017

Joigny : 550.000 euros pour un terrain synthétique

Patrick Sabatier préside la section football de l'Union sportive de Joigny (USJ) depuis 2011. Et depuis 2011, il évoque, « très régulièrement », le besoin « indispensable d'un terrain synthétique, au stade de La Madeleine. » Le président est encore intervenu en ce sens, lors de la récente réunion en assemblée générale.
Rappel : en début d'année, à l'occasion d'un déplacement à Joigny, le ministre des Sports de l'époque Patrick Kanner avait donné de sérieux espoirs en garantissant, aux élus locaux, le soutien de l'État dans leur projet de création d'un terrain synthétique ( nos précédentes éditions). Un dossier venait tout juste d'être déposé auprès du CNDS (Centre national de développement du sport.) Alors ? Alors, le projet avance. Il a été approuvé à l'occasion de la réunion du conseil municipal de Joigny, le 28 juin.
Adjoint au maire chargé des sports, Mohamed Belkaïd détaille : « Il s'agira d'établir ce terrain en lieu et place du terrain stabilisé existant. » Les installations « répondront aux besoins du club et pourront être utilisées par les scolaires. » Le projet retenu est celui d'un site comportant une aire de jeu de 100 mètres par 60. Son coût est estimé à 900.000 € hors taxes. Dans le détail : 555.000 € serviraient à la construction de l'équipement ; 120.000 € seraient consacrés à l'éclairage et 180.000 € à la consolidation du talus de l'actuel terrain.
La Ville de Joigny sait pouvoir compter sur des subventions. « Notre position a toujours été claire », observe Bernard Moraine, maire. « Avec l'assurance d'au moins 50 % de subventions, nous lancions le projet. » D'où son inscription à l'ordre du jour du conseil municipal. Bernard Moraine annonce que « l'État participera à hauteur de 200.000 €. Pour le conseil régional, ce sera un peu plus de 300.000 €. » Mais la Ville sollicite d'autres aides, notamment auprès du conseil départemental et du fonds d'aide au football amateur. Une prochaine étape consistera à lancer un appel d'offres. Bernard Moraine, comme son adjoint, observent les avantages présentés par les terrains synthétiques. Moins d'entretien. Pas d'arrosage. « Plusieurs villes de l'Yonne - dont certaines plus petites que Joigny - sont déjà équipées. Il est donc grand temps. » Patrick Sabatier ne dira pas le contraire.

(Source)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Journaliste spécialisé dans l'actualité sportive, j'ai collaboré, entre autres, à So Foot, Libération, Radio France Internationale. Aujourd'hui, je suis particulièrement les politiques sportives au plan national et dans les collectivités locales pour Localtis.